Des jeux pour apprendre

« La course poursuite du diabète », le « trivial pursuit » diabète et insuffisance cardiaque, le « jeu de 7 familles » (chirurgie bariatrique), des jeux participatifs et interactifsayant un dénominateur commun; la gestion de l’hygiène de vie: alimentation, activité physique, identification de signes cliniques et surveillance du traitement. Le nombre de personnes atteintes du diabète ne cesse d’augmenter. L’OMS appelle au développement de la prévention par toutes sortes de moyens. Si de tout temps les infirmières ont le sentiment de remplir ce rôle (activité inscrite dans leur décret de compétence), La loi HPST du 21 juillet 2009 donne un cadre législatif à l’éducation thérapeutique et précise que : «l’éducation thérapeutique s’inscrit dans le parcours de soins du patient» (HAS, mars 2014), qu’elle a pour but de le rendre plus autonome en facilitant son adhésion aux traitements prescrits et en améliorant sa qualité de vie. Historique de ces jeux: En 2001 installation d’une consultation diabète dans une structure de soins publique. En 2005 création de La «course poursuite du diabète». En 2007 le jeu est opérationnel, il remplace un système d’évaluation des acquis par QCM rébarbatif et indigeste pour les patients et les professionnels. En 2014 il est présenté au congrès international de la francophonie à Genève, en 2015 à l’école de santé publique à Bruxelles. Il se présente comme un jeu de l’oie avec un parcours, des questions et des gages. Le diabète est un des facteurs de risques de l’insuffisance cardiaque. 25 à 30% des insuffisants cardiaques sont diabétiques et le diabète aggrave l’insuffisance cardiaque, l’obésité apporte aussi son lot de difficultés. En 2016 une réflexion est menée en équipe pluridisciplinaire (médecins, pharmaciens, infirmières, diététiciennes, patient expert) de la MSA en lien avec l’IPCEM pour faire évoluer le concept et aller vers un jeu type «trivial pursuit» diabète et insuffisance cardiaque. Maintenant le jeu comprend une base commune avec des cartes spécifiques au diabète, à l’insuffisance cardiaque et à l’obésité. En préalable un diagnostic éducatif est établi, Une grille d’évaluations des acquis est réalisée à la fin du jeu. Il est évolutif (création de cartes spécifiques à d’autres maladies chroniques. Il est utilisé individuellement ou en groupe, il est une aide pour les professionnels, questions réponses validées par une équipe pluridisciplinaire. Les patients sont enthousiastes et les échanges sont très riches.

En 2016 un référentiel d’évaluation des compétences est  élaboré pour mettre en place une coordination ville hôpital selon les recommandations (arrêté du 14/1/2015).

Les jeux sont:

Référencé à l’IREPS

Utilisés :  en IFSI,

                par des éducateurs soignants IPCEM

Acquis par : Des Centres de promotion de la santé Belgique, Suisse (Genève), Québec, 

                    Des Infirmières libérales Corse

         Des Infirmières en Education thérapeutique Bretagne : (Quimper, St Brieux),

                                                                                                   Provence Alpes    côtes d’Azur.

Le volet : référentiel d’évaluation des compétences du patient en ETP a été travaillé en lien avec l’IPCEM.

Plusieurs façons de les utiliser :

  • Soit individuellement (cartes à tirer)
  • Soit en groupe de patients, (groupe de parole avec un animateur soignant)
  • Soit en utilisant le plateau du jeu avec questions et gages, les patients s’amusent beaucoup
  • Soit en famille (après une préparation des personnes qui gèrent le quotidien)
  • Soit avec un patient expert après formation de celui-ci ;

Dans tous les cas, les acquéreurs peuvent adapter ce jeu à leur réalité.

Leave a Reply